En politique, les dieux sont rarement crucifiés

mardi 14 février 2012

Iran Etats-Unis : la guerre des drones bat son plein

Même avec la perte de pas seulement un, mais de deux drones de plusieurs million-dollar ces dernières semaines, le chef du Département américain de la Défense dit que l'Amérique est résoliment pour continuer les instrusions furtives de drones au dessus de l'Iran.
                         Drone Sentinel RQ-170 exibé à la télévision iranienne 




Malgré ces pertes, le ministère américain de la Défense ne montre aucun signe de lassitude, même si Téhéran a insisté sur le fait qu'ils ont bien réussi à "décoder" les technologies top-secretes sous le capot du drone modèle Sentinel RQ-170 qu'ils ont récupéré. 


Le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a déclaré que les missions furtives dans l'espace Iranien continueront .


Le premier d'une nouvelle flotte de drones au départ des bases aériennes pour patrouiller dans le ciel international est l'"Avenger", un engin furtif qui est une mise à jour technologique de l'arsenal des Predators et Reapers actuellement dans les arsenaux de l'Amérique.


 Ayant la possibilité d'échapper à la détection radar et pouvant cibler ses ennemis à l'aide de mini missiles sur chaque aile, le Pentagone compte envoyer son "Avenger" en Afghanistan.
Étant donné que la technologie des talibans ne nécessite pas que les USA fassent patyrouiller un drone avec des technologies aussi évoluées que l'Avenger, la décision de le déployer en Afghanistan soulève des questions sur les intentions exactes de l'oncle Sam dans la région.


Récemment, un drone "sentinel RQ-170" dans le ciel de l'Afghanistan, dans le cadre d'une mission de reconnaissance a été intrecepté. Les Etats-Unis ont perdu le contact avec l'engin, et ont, plus tard, tenté de nier son existence, conduisant finalement le gouvernement de l'Iran à diffuser des images du drone "ultra technologique". 


Ils l'ont récupéré après l'avoir vu voler dans leur espace aérien. Les Etats-Unis affirmeront plus tard que le drone "sentinel RQ-170" s'était perdu sur le territoire iranien par erreur, bien que les responsables de Téhéran disent que l'engin a été intercepté près de leur frontière avec l'Afghanistan, donc au coeur de leur territoire.


Moins de deux semaines après que l'Iran ait réussi à détourner l'"intrus volant", les États-Unis ont perdu un second drone de guerre, ce qui laisserait supposer que Teheran dispose de moyens de défenses contre ces "minis-avions" sans pilotes, ce qui serait une surprise plutôt désagréable pour les stratèges de l'OTAN. 


Les pertes de ces "machines de pointe" sont évalués à plusieurs dizaines de millions de dollars pour chaque appareil.
                                    Quels farceurs ces iraniens ! 


Et cerise sur le gateau, l'Iran a envoyé en défi au président Obama une modèle réduit rose du drone "sentinel RQ-170". Etait gravé en persan sur l'objet : "nous allons marcher sur les Etats-Unis".

Aucun commentaire: