mardi 31 mars 2020

Le coronavirus: D’où vient-il ?

Le président chinois Xi Jinping a eu un entretien téléphonique avec Donald Trump le vendredi 27 mars. Le président Xi a offert le soutien de la Chine dans la lutte contre le virus aux États-Unis. Les Chinois sont des diplomates …
http://dlvr.it/RSwbQW

The Secret Garden, par LBE


http://dlvr.it/RSwbQH

Les États-Unis accusés d'avoir utilisé l'aide alimentaire pour faire passer des armes aux militants du camp de réfugiés de Rukban en Syrie (Mintpressnews.com)

Selon des sources militaires russes, les camions d'aide de l'ONU sont utilisés pour livrer non seulement de la nourriture et des fournitures aux civils qui souffrent, mais aussi des armes et des munitions à Maghawir Al-Thawra. par Steven Sahiounie  30 mars 2020 Par Steven Sahiounie DAMAS (Discours du Moyen-Orient) - Alors que la pandémie COVID-19 a pris le devant de la scène dans les médias, peu d'attention est accordée à une tragédie qui se déroule dans le sud-est de la Syrie. Loin de la couverture médiatique occidentale de l'"État islamique d'Idlib", la scène se déroule dans une zone désolée à la frontière entre la Syrie et l'Irak, adjacente à la base militaire américaine illégale d'Al Tanf.  Le camp de Rukban abrite 13 500 civils syriens déplacés et 6 000 terroristes militants armés de Maghawir Al-Thawra et leurs familles. Le 28 mars, le comité de coordination russo-syrien a publié une déclaration à Damas, dans laquelle il a exposé le soutien américain aux terroristes qui contrôlent le camp. Sous le couvert de l'aide humanitaire, les États-Unis ont contraint les Nations unies à se rendre complices. Selon la déclaration, les camions d'aide de l'ONU sont utilisés pour livrer non seulement de la nourriture et des fournitures aux civils qui souffrent, mais aussi des armes et des munitions à Maghawir Al-Thawra qui administre le camp. Les États-Unis utilisent les résidents du camp comme prétexte pour continuer leur occupation illégale de la zone, en prétendant que les troupes américaines protègent les civils déplacés qui vivent dans le camp. La situation dans le camp est désastreuse, car les terroristes ont le contrôle total, décidant même qui mange et qui meurt de faim. Selon la déclaration conjointe, de nombreux civils ont été évacués du camp et relogés dans des zones contrôlées par le gouvernement, qui sont sûres et disposent d'installations de soins médicaux gratuits sous la tutelle du ministère syrien de la santé, qui travaille en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS).  Toutefois, les terroristes soutenus par les États-Unis ont empêché certains civils de partir en les menaçant de conséquences désastreuses sur la base d'informations erronées. Maghawir Al-Thawra profite de la souffrance des civils pris en otage dans le camp. Le "Centre russe pour la réconciliation syrienne" a déclaré en septembre 2019 que le camp de Rukban est contrôlé par une milice illégalement armée, et qu'ils avaient refusé de laisser entrer les bus de l'ONU pour évacuer ceux qui devaient l'être, insistant plutôt sur l'utilisation des civils comme boucliers humains. Maghawir Al-Thawra avait saisi une importante cargaison livrée par l'ONU et le Croissant Rouge syrien et les marchandises confisquées ont été entreposées par les terroristes. "Parfois, nous recevions de l'aide du Croissant-Rouge, mais nous n'en voyions qu'une petite partie, le plus souvent vendue, et non pas donnée gratuitement. Les militants prennent l'aide gratuite et la revendent aux réfugiés - c'est leur affaire. Pour obtenir de l'argent, nous devions travailler dans le camp. Ils ont installé une usine de briques et nous avons dû y travailler comme des chiens", a déclaré Ahmad Mohammed, un ancien résident du camp de Rukban, qui a été évacué à Palmyre et y vit maintenant en sécurité. Il a déclaré que Maghawir Al-Thawra vendait de l'aide humanitaire donnée gratuitement, "L'aide médicale dépendait aussi des militants : si vous coopérez, vous avez accès à des médecins. Si vous ne coopérez pas, il n'y aura pas d'aide", a déclaré M. Mohammed. L'armée américaine utilise les moyens dont elle dispose, en l'occurrence Maghawir Al-Thawra, pour assurer la sécurité du très petit nombre de soldats américains, et pour garder le contrôle de la zone. Le Pentagone sait qu'il serait très difficile d'obtenir l'approbation de 6.000 soldats américains pour tenir Al Tanf, mais les terroristes sont sur place et sont des combattants vicieux qui commettront des crimes sans sourciller. Les troupes américaines ont occupé illégalement la zone d'Al Tanf en 2015, défiant le droit international et la charte des Nations unies. Le président Trump a ordonné aux troupes de se retirer de Syrie, pour ensuite faire marche arrière et ordonner à l'armée américaine d'occuper et de confisquer illégalement les puits de pétrole dans la région de Deir-Ez-Zor.  Cependant, la présence militaire américaine à Al Tanf n'a jamais été soumise à l'ordre de retrait, et la base militaire américaine qui s'y trouve n'est occupée que par quelques centaines de soldats.  Ils s'associent au Maghawir Al-Thawra, qui sont à la solde des États-Unis et sont chargés de la sécurité et de l'administration de Rukban. "Nous pensons que la réticence de la partie américaine à exercer une influence sur ses militants pour assurer le départ sans entrave des personnes du camp et le travail en toute sécurité des représentants humanitaires dans la zone At-Tanf qu'ils occupaient est une preuve évidente de leur intention", affirme la déclaration du 28 mars. L'ONU prolonge les souffrances Le 18 mars, l'UNICEF a fermé la seule clinique offrant aux résidents du camp de Rukban des soins médicaux avancés, tels que des opérations chirurgicales et des césariennes. Deux jours plus tard, un groupe de Rukban a lancé un appel urgent à l'ONU et à la communauté internationale en général, demandant une action rapide pour lever ce qu'il a appelé le "siège des coronavirus", qui n'a fait qu'aggraver la situation déjà misérable du camp. Serena Shim, une journaliste américaine, couvrait le conflit syrien depuis la frontière turco-syrienne en 2014. Elle avait rapporté que des terroristes étaient passés de la Turquie à la Syrie dans des camions portant les symboles de l'Organisation mondiale de l'alimentation des Nations unies et d'autres organisations d'aide humanitaire.  Elle a été tuée le lendemain du jour où elle avait annoncé que l'agence de renseignement turque l'avait menacée. Alors que sa mort était liée à un camion de ciment qui avait heurté sa petite voiture, le conducteur du camion n'a jamais été inculpé. Les Syriens doivent retrouver une vie normale dans leurs maisons, pas dans des camps. La solution pour le camp de Rukban est de fermer, les résidents évacués vers des zones sûres, qui disposent d'aide, d'écoles et de soins médicaux.  Les troupes américaines devraient évacuer la zone, en emmenant avec elles leur partenaire Maghawir Al-Thawra. La guerre syrienne est terminée. La paix est revenue en Syrie, et rien ne justifie le maintien d'otages dans un camp, qui a toujours été plus une prison qu'un sanctuaire. Photo du reportage | Un combattant anti-gouvernemental soutenu par les Etats-Unis tient une mitrailleuse lourde à côté d'un soldat américain à al Tanf, un poste frontière entre la Syrie et l'Irak. Nouvelles de la justice de Hammurabi | AP Steven Sahouni est un analyste politique et écrivain syrien indépendant basé au Liban ; il couvre la crise syrienne depuis son déclenchement en 2011 et a publié plusieurs articles dans de nombreux médias - Il est régulièrement interviewé par les médias américains, canadiens et allemands. Les articles publiés dans notre section "Daily Digests" sont choisis en fonction de l'intérêt de nos lecteurs. Ils sont republiés à partir de plusieurs sources et ne sont pas produits par MintPress News. Les opinions exprimées dans ces articles sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de MintPress News. Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de MintPress News. Republiez nos articles ! MintPress News est sous licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 International License.   Source : Mintpressnews.com   Informations complémentaires : Crashdebug.fr : La nouvelle carte américaine du Proche-Orient Crashdebug.fr : Le Complot pétrolier des 7 Sœurs et le Nouvel Ordre Mondial Crashdebug.fr : Docu : Printemps arabes, la confiscation Crashdebug.fr : « Le Pacte secret de la Turquie avec l'État islamique exposé par les membres qui sont derrière la vague d'attaques d’ISIS » Crashdebug.fr : Catastrophe humanitaire : Des civils fuient alors que la Turquie lance une attaque militaire contre des Kurdes en Syrie (Commondreams) Crashdebug.fr : Les États-Unis ont soutenu 21 des 28 milices psychopathes à la tête de l'invasion brutale du nord de la Syrie par la Turquie (Thegrayzone) Crashdebug.fr : Les troupes américaines restent en Syrie pour « garder le pétrole » - et ils ont déjà tué des centaines de personnes pour cela (Thegrayzone) Crashdebug.fr : Un ambassadeur US confirme que des milliards ont été dépensés pour provoquer un changement de régime en Syrie Crashdebug.fr : John Perkins : Les confessions d’un assassin financier Crashdebug.fr : Poutine balance tout sur l’ISIS et les Etats-Unis... Crashdebug.fr : Poutine : Daesh est financé par 40 pays, y compris par des pays - membres du G20 Crashdebug.fr : Assad : Les mains de la France « sont trempées dans le sang syrien » Crashdebug.fr : L’OTAN admet 70 % de soutien des Syriens à Bachar el-Assad Crashdebug.fr : La vérité brutale sur l'attaque de la Turquie contre les Kurdes soutenus par les États-Unis en Syrie (Themindunleashed) Crashdebug.fr : Personne n'a de plan pour les milliers de combattants de l'ISIS détenus par les Kurdes en Syrie (Theintercept) Crashdebug.fr : 56 - TOME 1 : L'État français complice de groupes criminels (Jean-Loup IZAMBERT)
http://dlvr.it/RSwbKd

lundi 30 mars 2020

Coronavirus : une usine d'oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation

Face au coronavirus, va-t-on manquer d'oxygène ? Alors que la pénurie de masques agite l'opinion, le silence est de mise sur les réserves en bouteilles d'oxygène, dont l'Italie semble cruellement manquer. Paradoxalement, la seule usine capable d'en fabriquer en Europe reste désespérément fermée. Les salariés de l'usine Luxfer Gas Cylinders de Gerzat (dans la banlieue nord de Clermont-Ferrand) demandent la nationalisation « totale et définitive » de leur outil de travail et la reprise immédiate de la - Mars / Économie, Politique, Sécurité
http://dlvr.it/RSs1Xj

Jean-Marie Bigard défend le professeur Didier Raoult

Bonus : Le professeur Raoult a tenté de rentrer en contact avec J.-M. Bigard « Pour l'instant j'ai eu son assistant et je lui ai dit "J'ai hâte de parler au professeur Raoult pour lui bramer mon admiration, mon amour et ma sympathie et mon amitié". Je comprends pourquoi il énerve tout le monde. Quand tu travailles tout seul et que tu trouves, ça énerve tout le monde ! Tous les autres sont complètement énervés ! Il remballe tout le monde dans sa boîte ! J'ADORE ce mec ! Je me sens tout proche de ce - Mars / Politique, Opinions, Santé
http://dlvr.it/RSs1RL

Masqués ou bâillonnés ? Confinés ou cons finis ?

Aucun mépris de ma part, juste une interrogation désabusée devant la docilité et la naïveté incroyables des Français (et des autres) à l’égard des manipulateurs… OD Rappels : France : vers un confinement de plusieurs mois ? Le confinement est … Lire la suite →
http://dlvr.it/RSs1NT

dimanche 29 mars 2020

Les enfants représentent une faible part des diagnostics de SARS-COV-2

Nouvel article publié en pre-print par les équipes de l'@IHU_Marseille : les enfants représentent une faible part des diagnostics de SARS-COV-2 et leur charge virale n'est pas plus élevée que celle des adultes. Le Tweet :
http://dlvr.it/RSnfrj

L'incurie monstrueuse -- Yann FIEVET

Depuis toujours, un peu partout dans le monde, des guerres meurtrières sévissent. Elles finissent toujours par s'interrompre, son suivies d'une reconstruction plus ou moins malaisée. Des contrées entières du globe n'ont plus connu de guerres depuis longtemps. Et voilà qu'en 2020 la planète dans sa totalité est aux prises avec un ennemi non organisée en armée, un ennemi invisible que les sociétés les plus « avancées » ne se sont pas préparées à affronter, les plus pauvres à pouvoir le faire faute de moyens. (...) Nos lecteurs proposent / Coronavirus , France
http://dlvr.it/RSnfrD

En pleine période de crise, la politique étrangère des États-Unis se déchaîne -- Moon of Alabama

L'administration Trump réagit au stress de la pandémie en s'attaquant aux ennemis internes et externes perçus. Le secrétaire d'État Mike Pompeo dirige l'attaque extérieure. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à un "cessez-le-feu mondial immédiat" pour se concentrer sur la lutte contre le Covid-19. Il a appelé à "la levée des sanctions qui peuvent saper la capacité des pays à répondre à la pandémie". Mais Washington n'écoute pas. Les demandes du Venezuela et de l'Iran pour (...) Analyses / Etats-Unis
http://dlvr.it/RSnfl2

samedi 28 mars 2020

Pandémie et socialisme: une magistrale leçon politique

Des démocraties occidentales décomposées, au bord de l’implosion sanitaire, incapables de faire face à l’épidémie alors que nous n’en sommes qu’au début, et dont les dirigeants versatiles nous disaient en janvier qu’il n’y avait aucun problème, en février que ce …
http://dlvr.it/RSl9ft

Le scandale de cyber-espionnage de la CIA révèle beaucoup de choses sur la stratégie des États-Unis

Nul n’ignore que les pays s’espionnent les uns les autres, si bien qu’en surface, l’accusation émise par la société chinoise de cybersécurité Qihoo 360 selon laquelle la CIA a espionné la Chine au cours des 11 dernières années n’aurait habituellement …
http://dlvr.it/RSl9ff

Trump prend les commandes de la Fed

Cela faisait 17 ans que nous attendions cela, c'est finalement fait. Le remède de la Fed risque d'être pire que la maladie Jim Bianco Bloomberg27 mars 2020 (Opinion Bloomberg) — Le débat économique du jour porte sur la question de savoir si l'arrêt économique en tant que remède est pire que la maladie virale. De même, nous devons nous demander si le remède de la Réserve fédérale qui s'est enfoncée si profondément dans les obligations d'entreprises, les titres adossés à des actifs, les papiers commerciaux (...) - Guerres impériales
http://dlvr.it/RSl9f2

vendredi 27 mars 2020

"Lutte" contre le confinement : l'UE autorise la collecte des données mobiles des Français

Après une demande de la Commission européenne, la France, par le biais de son opérateur historique Orange, serait sur le point de transférer les données télécoms anonymisées des Français pour observer l'évolution de la pandémie. Voilà quelques jours que l'on s'interroge sur la collecte et l'exploitation possible de nos données mobiles en France, à la fois d'un point de vue technique et légal, et sur le modèle de ce qui se fait à l'étranger. Pour les autorités, il existerait plusieurs atouts à cette récolte : - Mars / Économie, Justice & Droit, Sécurité, Cyberguerre
http://dlvr.it/RShTCq

Loi travail ou moralisation bancaire ?

Emmanuel Macron veut "libérer les énergies" avec sa loi travail. Il devrait plutôt se concentrer sur l'énergie qui a été perdue depuis des décennies par l'absence de régulation du système bancaire ! Rejoignez notre mobilisation ! Comment éradiquer véritablement le chômage. Partagez cette vidéo ! Pour aller plus loin - Pistes pour créer 5 millions d'emplois en 5 ans Cliquez sur l'image Participez à nos journées de formation et de mobilisation (...) - Newsletters
http://dlvr.it/RShTCb

Des centaines de milliers de masques dans des stocks dormants : Castaner ne pourra pas dire qu'il ne savait pas...

Des syndicalistes dénoncent le scandale des matériels de protection réquisitionnés en masse par l'État, toujours pas récupérés pour être distribués. Face à cette gabegie, la fédération des services publics CGT a écrit au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner pour les lui indiquer. « On est en train d'envoyer des soignants se tuer au travail alors qu'il y a des stocks de masques qui attendent à côté. » Fabrice Coudour est écœuré. Dans son réseau de syndicalistes, il a recensé des centaines de milliers de masques et de matériels de protection stockés, en attente d'être récupérés... depuis le 13 mars. Ce jour-là, un décret a été publié par l'État pour réagir en catastrophe à l'épidémie du coronavirus. « Eu égard à la nature de la situation sanitaire et afin d'en assurer la disponibilité ainsi qu'un accès prioritaire aux professionnels de santé et aux patients », stipule le texte, les stocks de masques respiratoires et anti-projections détenus par les entreprises « sont...
http://dlvr.it/RShT9R

jeudi 26 mars 2020

Nous sommes en guerre? Mais… à quoi servent les guerres?

En guerre ? Quelle guerre ? Sinistre terme ! S’il est un point, un seul, sur lequel tous les dirigeants occidentaux sont instantanément tombés d’accord face au Covid 19, c’est sur la nécessité de recourir à ce terme là pour …
http://dlvr.it/RScyHx

COVID-19 : de l’ampleur de l’effondrement économique de l’Empire Atlantiste à venir…

La Chine est indéniablement en train de sortir éminemment renforcée de la pandémie du COVID-19, que ce soit sur le plan sanitaire, économique, social, politique, géopolitique et moral. Bien qu’elle ait dû temporairement, c’est-à-dire deux mois durant, mettre en sommeil …
http://dlvr.it/RScyHk

Coronavirus: aux Etats-Unis, plus de 1.000 morts et le chômage explose

Les Etats-Unis, confrontés à une progression fulgurante du nombre de morts notamment à New York, sont sur le point de dépasser l'Italie en nombre de cas de nouveau coronavirus dont les ravages pour l'économie et les travailleurs commencent à apparaître...
http://dlvr.it/RScyDd

mercredi 25 mars 2020

Israël construit une intelligence artificielle qui prévoit des épidémies de coronavirus

Alors que les cas de coronavirus en Israël dépassent les 1 200, les chercheurs du pays prédisent où il se propagera en analysant les réponses aux questionnaires avec l'IA. Une fois que les membres du public ont signalé leur état, les [...]
http://dlvr.it/RSYR79

Approuvée par les USA, la Chine, la Corée du sud, l'Iran, l'Arabie, le Maroc : La chloroquine, le traitement contre le coronavir

La chloroquine, un antipaludique bien connu, permettrait de traiter efficacement le Covid-19 selon des chercheurs chinois. Une annonce amplifiée par le Pr Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille, selon lequel cela [...]
http://dlvr.it/RSYR6y

Pour Sibeth Ndiaye, les enseignants ne travaillent pas actuellement

Oups. La déclaration passe mal. Alors que la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye précisait en sortie de Conseil des ministres l'appel aux personnes sans activité à venir «rejoindre la grande armée de l'agriculture française», un des exemples utilisés...
http://dlvr.it/RSYR41

mardi 24 mars 2020

Le Venezuela, la France et le Coronavirus

Les hyènes médiatiques avaient prévu un désastre sanitaire. « Le système de santé n’est absolument pas capable de faire face » a annoncé Le Figaro. Le Monde mentionne « un système de santé dévasté face au coronavirus » pendant que l’…
http://dlvr.it/RSV19K

A virus, virus et demi !

A virus, virus et demi ! « […] la médecine aujourd’hui n’a, bien sûr, plus le droit de défendre la santé de la population contre l’environnement pathogène, car ce serait s’opposer à […]
http://dlvr.it/RSV18h

Le plus grand confinement de tous les temps: 1,3 milliard d’Indiens doivent rester chez eux

Le coronavirus a également atterri en Inde qui enregistre les premiers décès dus au Covid-19. Le gouvernement a décidé de prendre des mesures immédiates et radicales: tout le monde doit rester chez soi. L’Inde, synonyme de villes étouffantes mais aussi...
http://dlvr.it/RSV12L

lundi 23 mars 2020

« Votre argent aussi est confiné, et nul ne peut plus ni acheter ni vendre !! » L’édito de Charles SANNAT

Et l’économie dans ce drame ? Explication.. Partagez ! Volti ****** Charles Sannat pour Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, Votre argent est aujourd’hui lui-aussi confiné, et c’est ce que j’ai voulu démontrer dans cette vidéo du JT de l’éco de la semaine. Les réflexions du haut de mon grenier que je partage avec vous sont orientées sur le fait […]
http://dlvr.it/RSQZpG

Aïkido stratégique - Poutine ouvre les portes de l'enfer devant les États-Unis

Je suis un grand joueur de jeux de société. Je ne suis pas trop pour les classiques comme les échecs ou le go, préférant les plus modernes. Mais, quoi qu'il en soit, en tant que personne qui apprécie le délicat équilibre entre stratégie et tactique, je dois dire que la maîtrise des horloges par le président russe Vladimir Poutine m'impressionne. Car s'il y a jamais eu un moment où Poutine et la Russie pouvaient infliger un maximum de souffrance aux États-Unis via leur talon d'Achille, les marchés financiers et leur soif inextinguible de dette, c'est ce mois-ci, juste au moment où le coronavirus atteignait ses côtes. Comme je l'ai dit, je suis un grand joueur de jeu de société et j'aime particulièrement les jeux où il y a un équilibre délicat entre la puissance des joueurs, qui doit être maintenue pendant que ce n'est pas leur tour. Les attaques doivent être contrecarrées, mais juste assez pour empêcher la personne d'avancer, et pas au point où vous ne pourriez plus vous défendre...
http://dlvr.it/RSQZp2

COVID-19 en Afrique : l'urgence du long terme et de la solidarité internationale

Il est maintenant clair que par manque de vision et par carriérisme, tous nos responsables politiques se sont adaptés à un ordre financier criminel et ont contribué à créer la situation où nous sommes. C'est cet ordre qu'il faut abolir. (Jacques Cheminade) COVID-19 en Afrique : l'urgence du long terme et de la solidarité internationale Déclaration conjointe de Solidarité & Progrès et l'Institut Schiller Paris, 23 mars 2020. Oui, les morts inutiles d'aujourd'hui sont bel et bien la conséquence des (...) - Déclarations / Politique, Texte, Afrique, coronavirus, Séparation bancaire, Santé publique
http://dlvr.it/RSQZnY

dimanche 22 mars 2020

Talaverra – Chanson légère (chanson de soutien aux confinés)

L'artiste français Talaverra vous présente le morceau Chanson légère issu de son album Bleu Blanc Rouge. Téléchargez l'album Bleu Blanc Rouge de Talaverra sur Kontre Kulture Tracklisting : L'homme au canapé rouge Je ne suis pas Charly Mon père El curandero Rires à Nantes Dans nos gênes Le flambeau de la révolution Pardon Chanson légère - Mars / Culture
http://dlvr.it/RSMMwP

Xavier Moreau – Comment la Russie résiste au coronavirus

Vladimir Poutine : « La situation est sous contrôle en Russie » - Mars / Économie, Santé, Sécurité, Vladimir Poutine
http://dlvr.it/RSMMvd

Le professeur Raoult persiste et signe : "Je ne suis absolument pas terrifié"

Il n'en démord pas. Malgré l'écho donné à la défiance politique et médicale concernant son essai clinique, le patron de l'IHU est convaincu de la pertinence de l'hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints de Covid-19. Malgré la psychose médiatique et son décompte mortuaire quotidien, il le répète : on a plus de chance de mourir d'autre chose que du « coronavirus chinois ». Alors qu'hier soir le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy appelait solennellement à une stratégie de - Mars / Médias, Science, Santé
http://dlvr.it/RSMMrZ

samedi 21 mars 2020

Pour votre santé, nous vous privons de Libertés ! Docteur Pascal TROTTA

Un médecin libre explique aux Français qu'il n'a pas peur du coronavirus et qu'il a surtout beaucoup plus peur de la privation de nos libertés fondamentales de circuler, de travailler et de nous réunir.
http://dlvr.it/RSK2T6

Cheminade sur Sputnik : mettons les bourses en quarantaine !

Confiner les places financières, telle est la solution prônée par certains en ces temps de pandémie de coronavirus. En effet, si les entreprises ferment, que les salariés sont confinés, les bourses continuent de tourner et leur affolement engendre des pertes colossales et bien réelles. Jacques Cheminade revient sur cette idée pour Sputnik. Source : Maxime Perrotin, Sputnik, 20 mars 2020. Les banques centrales allongent les milliards face au Covid-19, « une folie » qui peut conduire à « (...) - Dans les médias / Presse, Vie politique, Finance, Finances, Glass-Steagall
http://dlvr.it/RSK2T4

L'éclairage de Jacques Cheminade #28Krach boursier, coronavirus : ce qu'il faut faire

EJC#28 spécial : Panique à la Bourse, confinement en France, crise pétrolière, exercices militaires US-Europe... Doit-on fermer les Bourses ? Doit-on tester massivement au coronavirus ? Annuler les exercices ? Jacques Cheminade répond (depuis chez lui). - Vidéos / Politique, Santé, Finance, Occupation financière, Economie
http://dlvr.it/RSK2Sv

vendredi 20 mars 2020

=== Coronavirus et fin de la construction européenne === DANS MARIANNE, RÉGIS DEBRAY EXPLIQUE QUE LE CORONAVIRUS RÉVÈLE QUE L’UNION EUROPÉENNE N’ÉTAIT QU’UN “PIEUX MENSONGE”

L’épidémie meurtrière du coronavirus apporte aux populations d’Europe une avalanche de preuves terribles : – la “solidarité européenne” n’existe pas, – les pays d’Asie sont en train de distancer le Vieux continent dans tous les domaines, y compris scientifiques et médicaux, – c’est vers la Chine que l’Italie, l’Espagne, la Serbie, la France se tournent pour avoir de l’aide médicale d’urgence – nos dirigeants, à Paris comme à Bruxelles, aveuglés par l’idéologie européiste et par l’habitude prise de ne jamais écouter la moindre voix dissidente, sont à l’origine d’un désastre sanitaire majeur. Cette déferlante de révélations sur la nocivité intrinsèque et la non-viabilité de la “construction européenne” est tellement flagrante que les langues commencent à se délier. ———————— RÉGIS DEBRAY EXPLIQUE QUE L’UNION EUROPÉENNE N’ÉTAIT QU’UN “PIEUX MENSONGE” Ce 19 mars 2020, c’est le philosophe Régis Debray qui l’explique dans le magazine Marianne, en dénonçant le “pieux mensonge” de l’Union européenne, en des termes auxquels je souscris pleinement : “Mais n’oublions pas que, guerre ou crise, une commotion fait aussi le tri entre le factice et le réel. Les châteaux de cartes s’écroulent, les poids et mesures sont vérifiés. Il était entendu, jusqu’en mai 1940, que l’armée française était la meilleure du monde ; en juin, nous sûmes ce qu’il en était. Il est entendu, depuis 30 ans, que l’Europe est notre avenir, les frontières un odieux archaïsme, et l’intérêt national, une funeste vieillerie. Ouverture, libre circulation des personnes et des biens, respect des règles de Bruxelles. Nos classes dirigeantes nous l’ont répété sur tous les tons. Fini le pognon de dingue pour les derniers de cordées ; privatisations à tout crin (aéroport, services publics, chemin de fer), levons les barrières ! Et voilà qu’on parle de nationaliser. De mettre au rancard la règle sacro-sainte du 3 % et de retrouver les solidarités essentielles. L’Europe fantôme s’esbigne, blablate et communique, et c’est la Chine qui vient au secours de l’Italie, non la France ni l’Allemagne. N’était-il pas temps d’appeler un chat un chat, et l’Union européenne, avec son corset libéral, un pieux mensonge ?” Source : https://www.marianne.net/…/quitte-ou-double-par-regis-debray L’article === Coronavirus et fin de la construction européenne === DANS MARIANNE, RÉGIS DEBRAY EXPLIQUE QUE LE CORONAVIRUS RÉVÈLE QUE L’UNION EUROPÉENNE N’ÉTAIT QU’UN “PIEUX MENSONGE” est apparu en premier sur Union Populaire Républicaine | UPR.
http://dlvr.it/RSGP2w

DE DRAGHI À LAGARDE, CHRONIQUE D’UN NAUFRAGE ANNONCÉ par Vincent BROUSSEAU

Si une phrase, une seule, devait rester pour symboliser le mandat de huit ans de Mario Draghi à la tête de la BCE, ce serait sans conteste son fameux « whatever it takes » (« quoi qu’il en coûte »), exemple parfait de la magie du verbe du banquier central doué. Rappelons-en le contexte : c’était en 2012. L’euro allait exploser, victime de la divergence des taux des emprunts d’État des divers pays de la zone euro. Les “spreads”, mot anglais qui signifie “différences”, entre le taux d’un emprunt allemand et celui d’un emprunt de même durée souscrit par un autre pays, explosaient. L’Union monétaire allait finir écartelée. (Je renvoie les lecteurs à mes nombreuses analyses en ligne sur notre site upr.fr) C’est alors que Mario Draghi parut. Et, en trois mots magiques, le président de la BCE fit comprendre aux spéculateurs que ceux qui joueraient l’écartement des spreads trouveraient en face d’eux la masse énorme de la BCE. L’euro survécut. Draghi entra dans l’Histoire, et devint l’exemple archétypal du banquier central, qui, au sommet de son art, sauve une situation désespérée. Le symbole. La référence obligée. Le chevalier blanc des légendes d’antan. Puis est venue Christine Lagarde, qui n’a jamais été banquière centrale de sa vie. Elle a été catapultée à la tête de la BCE par Macron, avec l’accord de Merkel, en échange de la nomination de l’Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Or Christine Lagarde a tenu une conférence de presse, habituelle après une réunion des instances suprêmes de la BCE, ce jeudi 12 mars 2020. Conférence qui n’est pas passée inaperçue. Comme l’a rapporté la presse, « interrogée sur la défiance entourant la dette italienne, qui hypothèque le financement du pays au moment où il est submergé par l’épidémie, elle a répondu que la BCE n’avait pas pour « mission de réduire les spreads », soit l’écart entre le taux italien et le taux allemand de référence. » (Source : Le Point, https://www.lepoint.fr/…/coronavirus-la-bourde-de-christine… ). La parole mythique du héros Draghi, le « whatever it takes », devint un piteux « whatever » tout court dans la bouche de Lagarde. Le message aux spéculateurs devint soudain : « chers spéculateurs, c’est “open bar” pour les spreads, vous pouvez y aller, on n’interviendra pas. » Je ne suis pas spécialement un défenseur de l’euro. Mais tout de même ! Il faut être d’une incompétence crasse, et n’avoir rien compris à rien au métier de président de la BCE, pour proférer une telle énormité. Les commentaires à l’intérieur de la tour de la BCE à Francfort sont, crois-je savoir, assez désabusés – chez une population qui a pourtant l’habitude d’être le petit doigt sur la couture du pantalon. Les commentaires à l’extérieur de la tour sont publics, vous pouvez les trouver dans l’article du Point cité ci-dessus – mention spéciale à celui du ministre italien – ou bien encore ici : https://www.reuters.com/…/italy-furious-at-ecbs-lagarde-not…. Ou n’importe où en recherchant sur Internet à partir des mots-clés “Lagarde Spreads Italy”. Pour donner dans l’euphémisme, nous dirons que ce n’est pas exactement un concert de louanges enamourées…. Quant au service de la communication de la BCE, elle rame désespérément pour tenter de faire comprendre que Lagarde a été mal interprétée. Malheureusement, Lagarde s’est exprimée avec une clarté insoutenable, et le mal est fait. Sachez donc que la voie est libre : si vous voulez vendre des Bons du Trésor Public italien pour acheter des Bund allemands, il n’y aura personne en face de vous à la BCE pour vous contrecarrer. Sachez donc que la survie de l’euro n’est pas une priorité pour la cheffe de la BCE, qui a sans doute en tête d’autres ambitions plus sérieuses. C’est un peu comme si, avril 1945, l’Oberkommando der Wehrmacht (OKW, l’organe de commandement suprême des forces armées allemandes) avait fait benoîtement savoir à une planète interloquée que la défense de la ligne Oder-Neisse n’était pas une priorité. Et que la Wehrmacht dégageait la voie pour aller chercher des œufs de Pâques dans les vertes et riantes prairies autrichiennes. En pensant printemps bien entendu. Alors que l’Italie s’enfonce dans une crise sanitaire et économique sans précédent, et qu’une bonne partie des pays du sud de l’UE, Espagne et France en tête, lui emboîtent le pas à une allure effrayante, la “bourde” incommensurable de Christine Lagarde ne pouvait pas tomber plus mal pour la survie déjà précaire de l’euro. Vincent Brousseau 15 mars 2020 Photo de gauche : Christine Lagarde vue par la presse financière italienne après la bourde monumentale. Photo de droite : évolution des “spreads” sur l’Italie pendant sa conférence de presse, avant et après la bourde de Lagarde… L’article DE DRAGHI À LAGARDE, CHRONIQUE D’UN NAUFRAGE ANNONCÉ par Vincent BROUSSEAU est apparu en premier sur Union Populaire Républicaine | UPR.
http://dlvr.it/RSGP2L

Coronavirus : non, la cotation du Napoléon n’est pas suspendue !

Ce vendredi 20 mars 2020, une information annonçait la suspension de la cotation du Napoléon 20 francs, c’est une fake news. En revanche, il est vrai qu’avec la fermeture de nombreuses boutiques de vente d’or, il est difficile d’acheter ou de vendre de l’or sous forme de lingots, lingotins, jetons ou pièces. Mais il y a des solutions avec les plateformes numériques. Le cours du Napoléon 20 francs en France ne peut pas être suspendu ! Quelle surprise de lire ce titre dans les Echos :  « Marché de l’or :  la cotation du Napoléon suspendue ». Difficile de suspendre un cours de l’or officiel qui n’existe plus en France depuis 2004. Il s’agit donc de la communication d’un acteur, qui n’engage que lui-même et son marché local. Il a décidé de sa propre initiative de suspendre une cotation qui lui est propre. Aujourd’hui, le prix de l’or est évalué au niveau mondial, même la Banque de France communique sur la cotation de London Bullion Market Association (LBMA) C’est la panique chez les acteurs traditionnels de l’or En fait, c’est la fermeture des boutiques physiques (commerce non indispensable) dans le cadre des mesures de confinement du gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus COVID-19 qui a provoqué cette panique. En effet, il n’y a plus de possibilités ni de vendre ni d’acheter des Napoléons 20 francs (et autres pièces d’ailleurs) en ville puisque les banques ne savent plus acheter et vendre d’or physique depuis au moins 20 ans. Donc effectivement le marché est bloqué. Jean-François Faure, Aucoffre.com : notre modèle d’échange d’or physique validé ! On peut toujours acheter et vendre des Napoléons 20 francs et son cours existe. Pour Jean-François Faure, pdg du groupe Au Coffre (et éditeur de lOretLargent.info) : « c’est juste le constat de fin de vie de ce modèle d’achat/vente d’or des années 70. Tous ceux qui n’ont pas écouté ou suivi notre discours depuis 12 ans comprennent maintenant ce qu’on a fait : déconnecter la conservation physique de l’achat et la vente. Aujourd’hui, 20 mars 2020, à 14h50 par exemple, sur la plateforme aucoffre.com vous pouvez acheter des Napoléons 20F SPL à 285 euros. Ce prix est celui du cours Aucoffre. Il va évoluer au fil des minutes et des heures comme n’importe quelle cotation » Jean-François Faure, PDG du groupe AUCOFFRE La prime des Napoléons 20 francs va-t-elle augmenter ? Le prix d’une pièce « vintage » est composé de deux éléments. Le prix de l’or qu’elle contient, 5,8g d’or environ pour le Napoléon 20 francs, au cours de l’or. Ensuite il y a la prime. Cette prime comprend la qualité de la pièce, son état de conservation mais aussi sa rareté. Donc évidemment, comme il va être difficile d’accéder aux boutiques pour acheter des NAP’, on peut estimer que cette prime va augmenter. C’est ce qu’il s’était passé en 2012 quand il y avait eu un engouement fort, une forte demande pour une offre faible. Cet article Coronavirus : non, la cotation du Napoléon n’est pas suspendue ! est apparu en premier sur L'Or et l'Argent.
http://dlvr.it/RSGP14

jeudi 19 mars 2020

Devinez où se retrouvent les masques chirurgicaux volés ? (video)

Non… trop facile ! L’article Devinez où se retrouvent les masques chirurgicaux volés ? (video) est apparu en premier sur Contre-Info.
http://dlvr.it/RSBxgM

L'hôpital, ça a un coût. -- ASSIMBONANGA

A 20h, les habitants des immeubles applaudissent les "soignants". Parfait ! Ca fait un but dans la journée, ça ponctue les heures, c'est agréable. Toutefois, est-ce que les soignants vont se satisfaire de ce battage d'air sur le balcon ? Il faudrait en plus signer cette attestation : mes impôts j'accepterai d'augmenter plus jamais je ne défiscaliserai dans un paradis fiscal jamais ne placerai les cotisations sociales de mes employés avec joie je paierai l'URSSAF je bénirai les droits de (...) Nos lecteurs proposent / Coronavirus
http://dlvr.it/RSBxcc

Coronavirus : les sanctions économiques à l'heure de la pandémie -- Les Nouvelles Libres

Le monde entier semble désormais avoir pris la mesure de la pandémie du Covid-19. Même les plus récalcitrants et naïfs des dirigeants comprennent désormais ce qui est en train de se jouer après avoir vu l'état dans lequel est l'Italie. Mais dans cette lutte, certaines nations sont mieux loties que d'autres. Et certains pays doivent faire face à ce virus tout en continuant à subir des sanctions économiques qui, à cette heure, s'apparentent à de la criminalité pure et simple. L'Iran demande de l'aide (...) Nos lecteurs proposent / Coronavirus , Iran , Cuba
http://dlvr.it/RSBxZk

mercredi 18 mars 2020

La Chine engagée dans une guerre hybride avec les États-Unis

Parmi la myriade d’effets géopolitiques du coronavirus, un est déjà évident. La Chine s’est repositionnée. Pour la première fois depuis le début des réformes de Deng Xiaoping en 1978, Pékin considère ouvertement les États-Unis comme une menace, comme l’a déclaré …
http://dlvr.it/RS7TnD

Le mythe de la guerre nucléaire «modérée»

Il existe de nombreux partisans influents de la guerre nucléaire, et certains d’entre eux soutiennent que l’utilisation d’armes de faible puissance et / ou à courte portée est possible sans risque d’escalade vers Armageddon. D’une certaine manière, leur argument est …
http://dlvr.it/RS7Tmw

Hystérie-coronavirus: violente altercation dans une file d'attente entre clients d'un supermarché en Essonne

Pour faire les courses avant d'être confinés à cause du coronavirus, plusieurs Français ont attendu au moins une heure dans une file d'attente devant un magasin dans l'Essonne. Une violente altercation a eu lieu entre deux hommes supposément à cause du respect des distances de sécurité entre clients.
http://dlvr.it/RS7TlN

mardi 17 mars 2020

Pourquoi il faut fermer les Bourses européennes

Les Bourses européennes auraient dû être fermées plus tôt mais il est encore temps de le faire de toute urgence. En effet, ce qui apparaît sur nos écrans ne sont plus des bourses sur lesquelles les entreprises se procurent des fonds pour investir mais des casinos financiers rendus fous par les virus algorithmiques et la perfusion de fausse monnaie. - Déclarations / communiqués / Politique, Finance, Occupation financière, Economie, Crise
http://dlvr.it/RS424b

Coronavirus : premiers résultats encourageants pour la chloroquine

Les résultats des travaux de l’équipe marseillaise conduite par le Pr Didier Raoult se sont avérés très positifs et d’une grande efficacité avec  l’association thérapeutique hydroxychloroquine et Azithromycine, un anti paludéen et un antibiotique, deux médicaments simples, connus et très peu coûteux. Publiée le 16 mars 2020 Coronavirus : diagnostiquons et traitons ! Premiers résultats pour la chloroquine Cette vidéo est libre de droits et peut être utilisée pour toute diffusion qui n’altèrerait pas son contenu. Lien vers le Powerpoint : https://www.mediterranee-infection.co… IHU Méditerranée-Infection
http://dlvr.it/RS424L

De Wall Street à Paris, les bourses s’effondrent sévèrement !

Que les choses soient claires : cette crise financière n’a strictement rien à voir avec la pandémie de #Coronavirus mais plutôt avec une gestion catastrophique totalement débridée et sans aucun garde-fou depuis la dernière grande crise des subprimes de 2008. Les banksters vont essayer de camoufler leur faillite via le prétexte de la pandémie alors qu’il n’en est rien. KRACH – Les bourses vivent une nouvelle journée noire, enregistrant des chutes records. Le spectre d’une récession affole les marchés, malgré les décisions prises par les banques centrales pour amoindrir l’impact économique du nouveau coronavirus. Vers un second krach boursier en moins d’une semaine : les places boursières dévissent une à une ce lundi, les marchés accueillant avec scepticisme les décisions prises par les pouvoirs publics aux quatre coins du monde pour essayer d’enrayer l’impact économique de la crise sanitaire. La panique est telle qu’à la bourse de New York, les échanges ont été suspendus peu après l’ouverture. En cause : la dégringolade du S&P 500, cet indice qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street.Au moment de la suspension, le S&P 500 s’effondrait de 8,14%, le Dow Jones de 9,71% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 6,12%. La cotation a fini par reprendre, dans l’après-midi, sans que cela ne freine la chute du Dow Jones, qui atteignait 11,84% en début d’après-midi.« Même en 2008 où nous étions proches d’un cataclysme, les mouvements étaient différents » La bourse de New York n’est pas un cas isolé : la Bourse de Francfort a plongé à 10% en séance, avant de finir la journée à 5,31%.À Paris, c’est un lundi noir qui se dessine : vers 13h35, l’indice CAC 40 s’effondrait de 471,88 points à 3.646,48 points… Photo d’illustration : capture écran La rédaction de LCI 16/03/2020 
http://dlvr.it/RS4239

lundi 16 mars 2020

République populaire de Donetsk : l'occasion manquée ? -- Loic RAMIREZ

Le visage emmitouflé derrière son tour de cou, le bonnet sur la tête, Alexis monte la garde près de la voie ferrée qui se trouve derrière lui. Le fusil mitrailleur en bandoulière, il s'est mis à l'abri sous le porche d'une boutique afin d'échapper à la pluie froide. « J'ai encore des douleurs le matin, mais moins fortes » dit-il en montrant ses jambes. Alexis Castillo est un soldat de l'armée régulière de la République populaire de Donetsk. Militant communiste, citoyen espagnol d'origine colombienne, le jeune (...) Actualité / Ukraine
http://dlvr.it/RS0YNV

Municipales : l’UPR franchit le seuil de 10% à La Courneuve et à Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Communiqué de presse du lundi 16 mars 2020 – 15h35 Ce dimanche 15 mars 2020, l’Union populaire républicaine (UPR) se présentait pour la première fois à des élections municipales sous ses couleurs dans 22 villes, dont 21 de plus de 9 000 habitants. Nous présentions sur nos listes un total de 1 049 candidats.  Sur cet ensemble de 22 villes représentant une population de 2,5 millions d’habitants, le score de l’UPR s’affiche en légère diminution par rapport à celui obtenu lors du dernier scrutin en date, celui des élections européennes du 26 mai 2019. Nous obtenons 1,21% des suffrages exprimés contre 1,30% dix mois plus tôt. Ce résultat global est décevant et est dû à la difficulté que nous avons eue à mobiliser les électeurs dans les très grandes villes où se présentent des figures très connues de la scène politique. L’absence totale d’invitations pour l’UPR dans les médias nationaux, qui ont tout fait pour réduire la campagne à des enjeux locaux, nous a également empêchés de nous adresser à la grande masse des électeurs, concentrée justement dans les grandes agglomérations. Les élections municipales, par leur nature même, favorisent aussi les candidats très bien implantés, alors que les nôtres étaient quasiment tous des primo-candidats. Enfin, les élections municipales sont les plus difficiles pour l’UPR parce que les plus éloignées des questions européennes et des grands enjeux nationaux et internationaux. La réalité est cependant très contrastée entre les différentes municipalités où nous présentions des listes. Si nous perdons en score dans 10 villes, dont les 6 plus peuplées où nous nous présentions, nous progressons dans 12 autres, et parfois de façon spectaculaire. En particulier, nos candidats Samir Kherouni à La Courneuve (41 700 habitants) et Laurent Cocheton à Saint-Arnoult-en-Yvelines (6 100 habitants) ont obtenu respectivement 10,14% (contre 2,07% aux élections européennes pour l’UPR) et 11,75% (contre 1,46% aux élections européennes pour l’UPR) des suffrages exprimés, franchissant le seuil de 10% qui permet d’avoir des élus. Samir Kherouni entre avec un membre de sa liste au conseil municipal ; il n’y aura pas de 2e tour, le maire sortant étant réélu dès le 1er tour. Laurent Cocheton accède pour sa part au 2e tour. Plus globalement, nous dépassons 2% des suffrages exprimés dans 7 villes : – Saint-Arnoult en Yvelines (11,75%), – La Courneuve (10,14%), – Tonneins (3,55%), – Vitry-sur-Seine (2,72%), – Wattrelos (2,56%), – Saint-Maur-des-Fossés (2,12%) – et Rosny-sous-Bois (2,08%). François Asselineau tient à remercier tous nos candidats pour la campagne de terrain, exigeante et éprouvante qu’ils ont menée, ainsi que les électeurs qui nous ont fait confiance sur l’ensemble des 22 villes où l’UPR se présentait sous ses propres couleurs.  ———— TABLEAU : Résultats des 22 villes de plus de 6 000 habitants où l’UPR présentait une liste au 1er tour des élections municipales du 15 mars 2020 (par nombre décroissant d’habitants). L’article Municipales : l’UPR franchit le seuil de 10% à La Courneuve et à Saint-Arnoult-en-Yvelines. est apparu en premier sur Union Populaire Républicaine | UPR.
http://dlvr.it/RS0YNM

Prédictions : LES ARMES BIOGÉNÉTIQUES Du PENTAGON ET LA BIO-INGÉNIERIE SUR LES VIRUS

«De nos jours, il est clair pour les gens du monde que le coronavirus muté et intelligent 2019 a été produit dans des laboratoires, et plus clairement, par le stock de guerre de guerre biologique appartenant aux puissances égoïstes mondiales, et est [...]
http://dlvr.it/RS0YMk

dimanche 15 mars 2020

Coronavirus : Restez en vie, pas d’Ibuprophène.

C’est un message important qu’il faut faire passer à tout le monde. Partagez ! Volti ****** Tatiana Ventôse
http://dlvr.it/RRxJ9b

L'État islamique déconseille à ses combattants de se rendre en Europe à cause du coronavirus

BAGDAD — Le groupe djihadiste État islamique exhorte ses troupes à ne pas se rendre en Europe pour le djihad à cause de la pandémie du coronavirus. Après des années à exhorter les terroristes à attaquer les grandes villes européennes, Daesh leur conseille...
http://dlvr.it/RRxJ9T

Anticipez la quarantaine avec Kontre Kulture : la sélection spéciale "Confinement"

Déplacements limités, contacts restreints, commerces fermés... Les prochaines semaines sont l'occasion de reconnecter avec un mode de vie plus « intérieur » : culture, famille, spiritualité, introspection. Pourquoi ne pas remplacer la panique et l'attente par des mesures de développement et de renforcement ? Une nouvelle gestion du temps se présente à nous et si vous lisez cet article c'est que vous n'êtes pas du genre à vous plaindre ! Les produits immédiatement téléchargeables Les vidéos à la demande - Espace E&R / Culture
http://dlvr.it/RRxJ7d

samedi 14 mars 2020

Krach financier, coronavirus, menace de guerre : QUE FAIRE ?

Qui, lors de la dernière présidentielle française, avait évoqué la menace d'un « tsunami financier », si ce n'est Cheminade ? - Orientation stratégique / Contenu frais, Politique, Texte, Monde, Santé publique
http://dlvr.it/RRtqY2

USA : l'état d'urgence déclaré

Donald Trump a donné une conférence de presse depuis les jardins de la Maison-Blanche, le 13 mars 2020, pour annoncer la mise en place de l'état d'urgence au niveau national en réponse à la crise du coronavirus. Le chef d'Etat a notamment déclaré que 50 milliards de dollars allaient être débloqués au niveau fédéral pour combattre la pandémie. « Pour déclencher la pleine puissance des ressources du gouvernement fédéral, je déclare officiellement une urgence nationale», a ainsi fait savoir le président des Etats-Unis, activant de ce fait une loi de 1988 qui n'avait jusqu'alors été utilisée qu'une fois par Bill Clinton en 2000.
http://dlvr.it/RRtqXt

Coronavirus : Avec 98 % des services de réanimation déjà saturés, il faut s’attendre à une gifle sanitaire

Source : Le Nouvel Obs, Elodie Lepage, 13-03-2020 Le professeur Gilles Pialoux, chef du service de maladies infectieuses à l’hôpital Tenon, à Paris, alerte sur des formes sévères de Covid-19 sur des patients relativement jeunes. Le gouvernement a annoncé jeudi soir le report de toutes les interventions chirurgicales non urgentes nécessitant une surveillance post-opératoire pour donner la priorité aux malades du Covid-19. Que pensez-vous de cette mesure ? Les médecins la réclamaient. Ces derniers jours, des services de réanimation dans des hôpitaux, dans l’Est de la France comme à Paris, ont alerté sur le fait qu’ils étaient déjà saturés. Or les réanimateurs ne sont pas formés à être inquiets. S’ils tirent la sonnette d’alarme, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Par ailleurs, partout en France, les services de réanimation sont déjà occupés à 98 %. La Direction générale de la Santé a annoncé que nous disposions de 5 000 places dans ces services, encore faudrait-il qu’elles soient vraiment libres, ce qui n’est pas le cas. Il fallait donc prendre cette décision pour avoir des places en réanimation dans les jours et les semaines à venir, quand le nombre de personnes devant être hospitalisées en soins intensifs va augmenter. Plus globalement, diriez-vous que le gouvernement a pris la mesure de la crise sanitaire à laquelle les soignants sont d’ores et déjà confrontés ? Lire la suite
http://dlvr.it/RRtqWR

vendredi 13 mars 2020

Ce soir à 19h : Jacques Cheminade en direct sur Facebook

https://www.facebook.com/plugins/po... En direct sur sa page Facebook à 19h, Jacques Cheminade réagira aux annonces faites par Emmanuel Macron hier soir, et il répondra aux questions et réactions suscitées par la déclaration qu'il a faite hier. N'hésitez pas à nous envoyer vos questions dès maintenant en commentaire ci-dessous ou par courriel. - Évènements / Texte, France, Crise financière, Jacques Cheminade, Santé publique
http://dlvr.it/RRr0nY

Vitamine C, la molécule miracle

Cette vidéo date de 2014 mais elle est toujours valable. - ER Presse / Histoire, Science, Santé, Alimentation
http://dlvr.it/RRr0nC

Biden ou Sanders face à Trump ? "Ce parti est victime de sa gérontocratie"

- Mars / Économie, Politique, Histoire, Éducation, Extrême gauche, Démographie, Donald Trump
http://dlvr.it/RRr0l7

jeudi 12 mars 2020

Billet poutinien : le moment est venu de se rappeler que l'éternité n'est pas de ce monde par Karine Bechet-Golovko

Billet poutinien : le moment est venu de se rappeler que l'éternité n'est pas de ce monde Toute la presse occidentale s'emballe : Poutine a préparé son retour avec cette réforme constitutionnelle. Il faut dire qu'hier le grand écart fut consommé. Nous étions partis d'une interdiction de plus de deux mandats (non plus simplement consécutivement) pour en arriver à l'adoption d'une dérogation spéciale remettant à zéro le compteur du décompte des mandats exercés et donnant ainsi la possibilité à Vladimir Poutine de participer à de nouvelles élections après l'adoption de la révision constitutionnelle ... si la Cour constitutionnelle n'est pas contre. L'impératif des deux mandats est une transposition du système récent américain, qui en soi n'a pas que des avantages. Mais pourquoi, si cette règle est présentée comme fondamentale pour le pluralisme de la politique russe, ne l'appliquer qu'aux "autres" futurs Chefs d'Etat ? Bref, Poutine aura-t-il la sagesse de résister à la tentation et ne pas croire pouvoir devenir l'image immortelle que différents groupes construisent de lui ... dans des buts très différents. Hier, la Douma décidait des amendements à la Constitution en deuxième lecture, lorsque la première femme dans l'espace, la cosmonaute Valentina Terechkova a prononcé un discours ... quelque peu étrange. Une véritable ode au Chef de l'Etat ... Non, une ode à Poutine personnellement. Celui dont le pays a encore besoin en cette période difficile. Presque un appel au secours. Ce qui justifie que la limitation des mandats soit en principe annulée, ou bien qu'une dérogation soit possible ... pour Vladimir Poutine. Cette ode a provoqué des réactions très émotives, extrêmes, tant positives que négatives, selon l'état émotif des uns et des autres. Ce qui montre bien le caractère profondément irrationnel de l'appréhension de la question pourtant essentielle de l'après-Poutine. Quelle que soit la position politique que l'on occupe, cette ode dérange surtout car elle est une condamnation du système, et politique, et institutionnel actuel. Elle est la dénonciation de son absence. Un système qui ne peut reposer que sur un homme, et pas sur un président, n'est pas un système. Et c'est tout l'Etat russe qui s'en trouve fragilisé. Ensuite, la mise en scène a conduit, après cette déclaration, évidemment inattendue, à une discussion des partis, puis à l'arrivée, elle aussi inattendue, du Président lui-même dans l'hémicycle, au prétexte que cela le concernant, il fallait bien lui demander son avis. Et il l'a donné. Ainsi, Vladimir Poutine s'est prononcé sur plusieurs aspects. Il a notamment, et heureusement, rejeté l'idée de conférer des compétences étatiques, voire présidentielles au nouvel organe constitutionnel qu'est le Conseil d'Etat - ce qui règle la question soulevée par certains, y voyant la voie d'atterrissage de Poutine après son dernier mandat présidentiel. Il a également rejeté l'idée d'organiser de nouvelles élections législatives après la réforme constitutionnelle (de nouvelles compétences auraient impliqué de nouveaux députés), cela n'est pas un impératif effectivement. D'autant plus que se serait alors posé la question de la formation d'un nouveau gouvernement - selon les nouvelles règles. Ce sera pour plus tard. Mais ce qui a retenu l'attention de la presse internationale est cette porte soudainement ouverte à un mandat supplémentaire. Dans un premier temps, Poutine se prononce contre l'absence de limitation du nombre de mandats présidentiels, s'appuyant sur l'expérience américaine, et appelant à la nécessité d'un renouvellement régulier des figures. Ce qui permettrait un pouvoir présidentiel fort. Cette explication est discutable, puisque justement la limitation stricte du nombre des mandats présidentiels a été introduite, et en France également, pour limiter le pouvoir présidentiel, jugé trop monarchique. C'est aussi le signe d'une "dépolitisation" de la gouvernance. Car la figure politique se crée avec le temps. Enfin, c'est une manière de limiter la responsabilité politique des dirigeants devant leur peuple : lors du dernier mandat, le président a les mains libres, il ne se représentera pas. En cette période néolibérale d'adoption de réformes impopulaires, la limitation des mandats est un plus. Mais qui n'a rien à voir ni avec la démocratie, ni avec le renforcement de l'institution présidentielle. Deuxième temps de l'intervention de Poutine : en revanche, il ne rejette pas a priori la possibilité que, suite à l'adoption de la réforme constitutionnelle, le décompte des mandats présidentiels soit annulé et reparte à zéro, si la Cour constitutionnelle estime que cet aménagement, l'on peut dire sur mesure, n'est pas contraire à la Constitution. La Douma a voté en bloc pour la réforme constitutionnelle hier (et non pas par amendement). 382 députés ont voté pour, personne n'a voté contre et 44 députés se sont abstenus. En effet, les communistes estiment que "le pays n'est pas prêt pour cette réforme". Deux remarques, en ce qui concerne la question centrale de la dérogation spéciale pour Vladimir Poutine. Tout d'abord, il est difficile de justifier juridiquement cet aménagement, surtout lorsque le Président lui-même, quelques minutes plus tôt, déclare qu'il ne s'agit pas de l'adoption d'une nouvelle Constitution, mais d'une révision d'un texte existant. Donc, sur quel fondement - juridique - mettre les compteurs à zéro ? Il aurait été plus juste de simplement annuler la limitation des mandats présidentiels et donner la chance à la politique de se développer. Ensuite, les raisons politiques pour lesquelles cet aménagement est envisagé sont faussées. L'idée d'une prolongation quasiment ad vitam de la présidence Poutine répond d'une part à la peur du vide et donc, comme nous l'avons dit, au dénie de l'existence de figures politiques aptes à gouverner. Or, cette démarche ne fait que repousser la question de l'après, car même si le charisme politique de Vladimir Poutine est exceptionnel, il est un être humain et l'éternité n'est pas de ce monde. Ensuite, s'appuyer sur les circonstances exceptionnelles ayant cours aujourd'hui et dénier aux futurs présidents la possibilité de rester, conduit assez naïvement à ne pas considérer que, dans le futur aussi, il puisse y avoir des circonstances exceptionnelles, qui justifieraient, pour reprendre la même logique, une dérogation constitutionnelle. Or, si des règles constitutionnelles de gouvernance ne permettent pas de garantir une gouvernance lors des périodes difficiles (il n'est pas compliqué de gouverner lorsque tout va bien), c'est qu'elles sont mauvaises. Et la règle des deux mandats devrait alors, en principe, être remise à plat. D'autre part, l'idée de cet aménagement correspond également parfaitement aux intérêts des groupes néolibéraux, très présents dans les structures de pouvoir ... et qui n'ont aucune envie de perdre la main. Or, qui va pouvoir, lors d'élections libres et concurrentielles, se faire élire par la majorité du peuple (en général conservateur, qui rejette majoritairement les réformes néolibérales) tout en défendant les intérêts du clan néolibéral ? Manifestement, ils n'ont pas encore trouvé cette figure, il est vrai, très rare. Regardez en France, Macron avait tenté un gaullisme de façade pour rassurer et faire passer une politique radicale néolibérale, qui ne passe pas. Bref, ces groupes ont également intérêt à jouer les prolongations. Le Président Poutine saura-t-il résister au mirage de l'éternité ? La tentation est forte, l'homme y est par nature sensible. Espèrons, pour le pays, que la raison prendra le dessus. Karine Bechet-Golovko mercredi 11 mars 2020 Russie politics
http://dlvr.it/RRmLy8

Syrie, cette guerre qui n’en finit pas de finir

Qu’il soit plus facile de commencer une guerre que de la terminer est un adage qui trouve sa validation en Syrie. Voilà au moins trois ans que l’on sait que les milices armées djihadistes — qaïdistes, daechistes, salafo-wahhabites et tutti …
http://dlvr.it/RRmLwc

Harvey Weinstein condamné à 23 ans de prison

On espère que Matzneff et ses acolytes vont prendre pareil en France, mais c’est espoir perdu car ces crimes ne sont pas sévèrement punis… Par contre, on constate qu’il y a véritablement une justice aux USA, contrairement à la France où il est inconcevable de voir tomber un Frédéric Mitterrand ou un Pierre Bergé pour les mêmes faits. L’ex-producteur de cinéma Harvey Weinstein, coupable de viol et d’agression sexuelle, a été condamné mercredi à 23 ans de prison, une lourde peine à caractère exemplaire dans un monde où la parole des victimes se libère. La sentence prononcée par le juge de Manhattan James Burke est proche du maximum prévu, soit 29 ans, pour les deux chefs d’accusation dont Harvey Weinstein, 67 ans, avait été déclaré coupable le 24 février. Les avocats de l’ancien magnat d’Hollywood avaient demandé au juge James Burke une peine de cinq ans, soit le minimum légal selon les textes de l’État de New York. « Compte tenu de son âge », avaient-ils écrit, « toute peine supérieure au minimum légal […] équivaudrait à une condamnation à perpétuité ». À la sortie de l’audience, l’avocate de la défense Donna Rotunno a qualifié d’« indécente » la peine prononcée et mis en cause l’impartialité du juge. Elle a indiqué que son client prévoyait de faire appel de la décision. Un autre avocat d’Harvey Weinstein a affirmé que les 23 ans prononcés mercredi représentaient le triple de la moyenne des peines pour des affaires similaires dans l’État de New York. Les avocats avaient fait valoir que, depuis octobre 2017, leur client avait perdu sa femme, qui l’a quitté, son emploi, sa société (The Weinstein Company) et faisait encore face à des manifestations d’hostilité constantes. La défense avait mentionné aussi ses deux jeunes enfants, de 6 et 9 ans. « Il se pourrait que je ne revoie jamais mes enfants », a dit mercredi Harvey Weinstein, qui s’exprimait pour la première fois depuis le début du procès. Durant son allocution, il s’est présenté en victime du mouvement #metoo. « J’étais le premier exemple et maintenant, il y a des milliers d’hommes accusés ». « Je suis inquiet pour ce pays », a-t-il expliqué. En face, il y avait les victimes, les six femmes à avoir témoigné au procès, qui se tenaient côte à côte au premier rang, une image marquante de ce procès. Deux d’entre elles, Mimi Haleyi et Jessica Mann, dont l’agression a mené à la condamnation d’Harvey Weinstein, se sont adressées au juge avant qu’il n’annonce sa décision. « L’incident avec Harvey Weinstein a changé le cours de ma vie », a expliqué Mimi Haleyi, qui a dû s’interrompre, en pleurs, avant de reprendre son allocution. « Il a détruit une partie de moi. » « J’espère que (la peine) sera suffisamment longue pour qu’il prenne conscience de ce qu’il a fait, à moi et à d’autres, et se repente vraiment », a conclu l’ancienne assistante de production, agressée sexuellement par le producteur en 2006. « Rendre des comptes » « Je suis contrainte de porter le poids de cette expérience jusqu’à ma mort », a dit ensuite Jessica Mann, évoquant… Thomas Urbain  Agence France Presse La Presse [Canada] 11 mars 2020
http://dlvr.it/RRmLtL

mercredi 11 mars 2020

Joe Biden, cavalier seul contre Donald Trump

Par Daniel Girard, depuis les États-Unis. Le président Donald Trump ne fait pas mystère de sa préférence pour l’ex-vice président Joe Biden comme adversaire démocrate à l’élection présidentielle de 2020. Le 5 mars dernier, lors d’une entrevue diffusée sur la chaîne américaine Fox News, le milliardaire a dit s’être préparé à affronter le sénateur du Vermont Bernie Sanders en 2020. Selon le président Trump, le candidat Sanders aurait pu être un adversaire coriace parce qu’il jouit d’une base de partisans solide. Mais ce sera plus facile contre Joe Biden, croit-il. Le milliardaire dit que pour Bernie Sanders, l’histoire se répète : l’establishment démocrate lui barre la route. Selon lui, le retrait soudain et inattendu de la candidate Elisabeth Warren en est la preuve. The Democrat establishment came together and crushed Bernie Sanders, AGAIN! Even the fact that Elizabeth Warren stayed in the race was devastating to Bernie and allowed Sleepy Joe to unthinkably win Massachusetts. It was a perfect storm, with many good states remaining for Joe! — Donald J. Trump (@realDonaldTrump) March 4, 2020 Les Démocrates font face à un président qui a le vent dans les voiles à cause du dynamisme de l’économie américaine. It’s another blockbuster jobs report: *273K new jobs (nearly 100K more than expected) *85K more jobs in Dec and Jan than originally thought *Unemployment rate at a stunningly low 3.5%@realDonaldTrump is the JOBS President! — Ronna McDaniel (@GOPChairwoman) March 6, 2020   Bernie Sanders trop à gauche Bernie Sanders jouit de l’appui des électeurs de moins de 30 ans et des Latinos mais ses positions sont trop à gauche pour l’électeur démocrate moyen. Le congressiste démocrate de la Caroline du Sud, Jim Clyburn, croit que la nomination de Bernie Sanders mettrait en péril des circonscriptions acquises difficilement par les démocrates aux élections de la Chambre des représentants en 2018. Le congressiste est convaincu que les démocrates n’auront aucune chance de remporter l’élection présidentielle affrontent Donald Trump avec un candidat qui prône l’assurance santé universelle. Jim Clyburn a donc donné son appui à Joe Biden lors de la primaire du Super Tuesday. I know Joe Biden. I know his character, his heart, and his record. Joe Biden has stood for the hard-working people of South Carolina. We know Joe. But more importantly, he knows us. In South Carolina, we choose presidents. I’m calling on you to stand with @JoeBiden. — Jim Clyburn SC-06 (@ClyburnSC06) February 26, 2020 Dans l’État de Jim Clyburn, la Caroline du Sud, 48 % des Afro-Américains ont voté pour Biden comparativement à 20 % pour Sanders. L’appui de Jim Clyburn a eu un effet d’entraînement. 24 heures après le vote en Caroline du Sud Joe Biden a reçu cinq millions de dollars en dons pour son budget de campagne. Cinq prétendants démocrates à la Maison-Blanche se sont retirés et ont donné leur appui à l’ex vice-président. La candidate Elizabeth Warren a elle aussi abandonné la course mais elle n’a pas encore appuyé un candidat. L’establishment démocrate dans l’impasse Après avoir constaté la déconfiture de Michael Bloomberg, qui n’a pas réussi à faire décoller sa candidature malgré un investissement d’un demi-milliard, l’establishment démocrate s’est retrouvé à court d’options. Il était devenu évident qu’il ne lui restait que Joe Biden pour défaire Donald Trump, le seul objectif qui est partagé par 100 % des démocrates. Joe Biden n’a pas la faveur de la gauche démocrate. On lui reproche entre autres d’avoir été contre la déségrégation des autobus scolaires dans les années 1970 et d’avoir appuyé la guerre en Irak en 2002. Encore une fois, @lemondefr: en quoi Biden – qui a notamment coopéré avec des élus ségrégationnistes, voté pour la guerre de Bush en Irak et demandé des coupes dans les budgets sociaux des États-Unis – serait-il «moins radical» que Sanders? pic.twitter.com/5QoAUTLtH2 — Sébastien Fontenelle (@vivelefeu) March 5, 2020 Il n’est pas un candidat électrisant non plus. Ce n’est pas pour rien que Donald Trump l’a baptisé Sleepy Joe. Il est confus dans les débats et multiplie les gaffes. Mais il ne se lancera pas dans des tirades anti-capitalistes à la Bernie Sanders ; tirades qui ne rejoignent pas l’électeur moyen hors de la Californie. L’establishment démocrate n’a pas le goût du socialisme. Il est progressiste. Peu importe les résultats des prochaines primaires, il est peu probable que Bernie Sanders ferme l’écart qui le sépare de Joe Biden. C’est maintenant l’establishment démocrate contre le sénateur socialiste indépendant Bernie Sanders. C’est certain que Joe Biden va l’emporter. Ces articles pourraient vous intéresser: Nancy Pelosi lance une procédure de destitution contre Donald Trump Dette US : Trump s’en fiche, il ne sera plus là ! Administration Trump : déréglementation par-ci, inflation réglementaire par-là Cette folie gauchiste qui emporte l’Amérique
http://dlvr.it/RRhhtN

Un métal liquide va révolutionner le monde de la robotique

Ces nouveaux robots peuvent changer de forme afin de glisser sous les portes ou d'atteindre des espaces inaccessibles Plus la science progresse, plus les films de science-fiction semblent se rapprocher de la réalité. C’est bien le cas de la saga Terminator,...
http://dlvr.it/RRhhtJ

Les divergences internes au féminisme au sujet de l'hétérosexualité

- Mars / Société, Communautés, Féminisme, Presse, Sexualité
http://dlvr.it/RRhhsz

mardi 10 mars 2020

L’Arabie Saoudite profitait-elle du coronavirus pour étrangler ses concurrents pétroliers ?

Par Philippe Charlez. Suite à l’expansion inexorable de l’épidémie de coronavirus, l’économie mondiale est de plus en plus affectée. Augmentation exponentielle du télétravail, annulation d’évènements professionnels, culturels et sportifs en cascade, arrêt de la plupart des voyages d’affaire et effondrement du tourisme signifient de facto des aéroports et des gares tournant au ralenti, des bateaux à quai, des voitures et des camions au garage. Les transports sont donc parmi les premiers à souffrir de la pandémie. Et comme ils s’appuient presqu’exclusivement sur le pétrole (il représente 93 % de la consommation d’énergie dans les transports) ce dernier est donc l’une des victimes collatérales majeures du COVID 19. Anticipant une forte baisse de la demande, les marchés pétroliers se sont donc fortement contractés au cours des dernières semaines. Ainsi, le baril de Brent qui début janvier avait flirté avec les 65 dollars, est tombé sous barre des 50 dollars fin février. Mais, un autre évènement indépendant est venu se superposer à l’effet de l’épidémie. Quand l’Arabie Saoudite tente d’étrangler ses concurrents Face à cette situation préoccupante, les membres de l’OPEP emmenés par l’Arabie Saoudite second producteur mondial après les États-Unis, et la Russie troisième producteur mondial s’étaient réunis le 6 mars à Vienne. Pour enrayer la chute des cours le cartel proposait de réduire la production de 1,5 million de barils par jour (1 million pour l’OPEP et 500 000 pour les autres pays). Devant le refus de la Russie, l’Arabie Saoudite a unilatéralement décidé d’augmenter sa production provoquant ce lundi un effondrement historique des cours sous les 35 dollars. Une manœuvre qui n’est pas nouvelle et qui vise à étrangler ses concurrents. Dû à des conditions d’exploitation facile, l’Arabie Saoudite possède un prix d’équilibre parmi les plus faibles du monde (inférieur à 20 dollars par baril). Aussi, contrairement à ses concurrents qui possèdent un prix d’équilibre bien supérieur (de l’ordre de 45 dollars pour la Russie, supérieur à 60 dollars pour les huiles lourdes canadiennes), peut s’accommoder de cours au plus bas durant plusieurs mois. Un impact sur la Russie, mais pas seulement Des cours qui ne feront pas seulement souffrir la Russie mais aussi les États-Unis où le prix d’équilibre des pétroles de schistes est en moyenne de 45 dollars. Cet effondrement des cours pourrait entraîner, comme ce fût le cas début 2015, un arrêt presqu’instantané du développement des pétroles de schistes aux États-Unis avec un effet domino majeur sur l’économie américaine dont la bonne santé est fortement corrélée aux hydrocarbures non conventionnels. Aussi pourrait-on assister dans les jours à venir à une réaction virulente du président Donald Trump pour tempérer les velléités de son allié saoudien. Pour les Européens, la baisse du prix du baril représente à court terme une opportunité intervenant comme amortisseur face à la récession conjoncturelle qui se prépare. La facture pétrolière représente en effet depuis le premier choc pétrolier l’une des causes principales du déficit de la balance commerciale mais aussi plus généralement de la dette européenne. Mais, à plus long terme, des prix qui resteraient déprimés trop longtemps pourraient avoir des effets pervers inattendus. Comme nous l’expliquions dans une précédente tribune, les champs actuellement en production déclinent en moyenne de 6 % par an. Un déclin naturel, contrôlé grâce à la découverte puis la mise en production de nouveaux champs. Une réduction significative de la production américaine conjuguée avec l’arrêt d’un certain nombre de projets en cours de développement pourrait à moyen terme conduire à une rupture offre-demande engendrant une augmentation incontrôlée des prix. D’amortisseur de récession, les prix du pétrole deviendraient alors pour l’Europe un frein à la reprise. Ces articles pourraient vous intéresser: La baisse du pétrole est une bonne chose, l’épidémie un choc limité Guerre du prix du pétrole : revanche de la technologie sur l’OPEP Guerre des prix du pétrole : l’Arabie Saoudite en meilleure position Le risque coronavirus peut-il se transformer en opportunité climatique ?
http://dlvr.it/RRcyDf

Coronavirus : Un premier test clinique à la hydrochloroquine sur 24 patients au sein de l’IHU de Marseille (20 Minutes)

On vous en avait parlé, aussi c'est une super bonne nouvelle pour commencer la journée, on croise les doigts, et on félicite les volontaires, (et le gouvernement d'avoir autorisé l'étude). Et si ça se passe bien en Chine, il n'y as pas de raison que cela ne fonctionne pas si c'est fait correctement. Le professeur Didier Raoult dans son bureau en février 2020 — Gérard Julien / AFP CORONAVIRUS Le professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU à Marseille (Bouches-du-Rhône), annonce mener un test clinique à l’hydrochloroquine sur 24 malades du coronavirus Un premier essai clinique français sur le Covid-19. Le professeur Didier Raoult, directeur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection à Marseille, annonce ce lundi dans une vidéo mener des essais cliniques sur 24 patients testés positifs au Covid-19 et hospitalisé au sein de l’institut. « Améliorer la prise en charge et diminuer le portage viral » « On vient d’avoir notre projet de recherche sur l’hydroxychloroquine acceptée et qu’on met en place. Avec deux objectifs, améliorer la prise en charge clinique pour les patients qui présentent une pathologie relativement grave. Et d’autre part, voir si on arrive rapidement, parce que c’est ce que les Chinois ont dit, à faire diminuer le portage viral. Le portage viral naturel se situe autour de 12 jours. Monsieur Zhong a rapporté que sous chloroquine il était réduit à quatre jours. On espère confirmer ces données. Parce que ça permettra en particulier pour ceux qui sont porteurs de quantités de virus considérables de diminuer cette charge virale et le risque de contamination secondaire », explique-t-il dans une vidéo postée par l’IHU sur YouTube. Si l’utilisation de la chloroquine a pu être remise en question par certains, le professeur Didier Raoult y voit des avantages certains. « La Chine, l’Iran, d’autres pays sont en train de recommander en première intention d’utiliser la chloroquine avec quand même, l’avantage – là aussi on a entendu beaucoup de choses – de connaître les risques toxiques d’un médicament utilisé depuis 60 ou 70 ans. C’est beaucoup plus facile, que de connaître les risques toxiques d’un médicament qui n’a pas été utilisé. Le risque n’est pas du tout de même nature », avance le professeur. Ce projet de recherche a été validé par le ministère de la Santé.   Source : 20minutes.fr Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Hystérie – Pourquoi personne n’écoute-t-il l’expert mondial des virus qui dit qu’un traitement simple contre le Covid-19 existe ? (OD) Crashdebug.fr : Covid-19 : quelles règles pour les arrêts de travail ? (Franceinfo) Crashdebug.fr : Les grandes banques appellent à la déréglementation de Wall Street pour « combattre le coronavirus » (Mintpressnews.com) Crashdebug.fr : Coronavirus : la chaîne d'approvisionnement des médicaments remise en cause (RFI) Crashdebug.fr : Coronavirus, Crise, reprise, et mondialisation piège à cons ? (Insolentiae) Crashdebug.fr : Coronavirus. Quels sont les bons gestes à adopter pour se protéger de l’épidémie ? (Ouest-France) Crashdebug.fr : Litres d’eau, nourriture : quels produits acheter et stocker en cas de pandémie ? (Sputnik) Crashdebug.fr : Épidémie. Se préparer à la phase 3 dès maintenant. Partie 1 (Insolentiae) Crashdebug;fr : Pourquoi l'effondrement économique à venir ne sera pas causé par le Coronavirus (off-guardian.org) Crashdebug.fr : Coronavirus : Une expérience qui a mal tourné ? Deux fuites de laboratoire à Wuhan exposées par des scientifiques chinois (Express.co.uk) Crashdebug.fr : Covid-19 : un choc économique viral ? (RT)
http://dlvr.it/RRcyD9

Coronavirus : le témoignage d'un virologue -- Bruno CANARD

Je suis Bruno Canard, directeur de recherche CNRS à Aix-Marseille. Mon équipe travaille sur les virus à ARN (acide ribonucléique), dont font partie les coronavirus. En 2002, notre jeune équipe travaillait sur la dengue, ce qui m'a valu d'être invité à une conférence internationale où il a été question des coronavirus, une grande famille de virus que je ne connaissais pas. C'est à ce moment-là, en 2003, qu'a émergé l'épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et que l'Union européenne a lancé des (...) Nos lecteurs proposent / Coronavirus
http://dlvr.it/RRcy8r

lundi 9 mars 2020

Guerre du prix du pétrole : revanche de la technologie sur l’OPEP

Par Samuel Furfari. Je vous avoue que je ne suis pas le cours du pétrole tous les jours. Cela n’a d’importance que pour les traders et les spéculateurs qui engrangent des bénéfices plantureux en jouant sur quelques centimes de volumes gigantesques. Si vous voulez comprendre la géopolitique du pétrole et donc de l’énergie , il faut observer les tendances lourdes, comme celle du week-end dernier. Lorsque j’ai publié en mars 2014 un livre intitulé « Vive les énergies fossiles » qui indique qu’il n’y a aucune raison objective ou technologique pour que le prix du brut dépasse les 100 $ le baril, on m’a pris pour un farfelu. Même si j’étais probablement le seul à oser le dire ouvertement en milieu francophone, nombreux étaient ceux qui l’affirmaient de vive voix et par écrit dans le monde. Les faits nous ont donné raison. La demande de pétrole en chute libre Face à la chute brusque de l’activité économique occasionnée par l’épidémie de Coronavirus, la demande de pétrole est en chute libre. La consommation chinoise de pétrole a chuté de plus de 3 millions de barils par jour. De toute évidence, cette crise sera bien plus profonde pour l’économie mondiale que celle déclenchée par les Subprimes en 2008. On s’attend à un net recul de la demande en énergie primaire et singulièrement du pétrole. Cela va de soi : les avions qui ne volent pas, les voitures qui restent au garage, les restaurants désertés, les stades fermés, les vacances annulées font dégringoler la consommation de produits pétroliers et partant, de toute l’économie. De quoi réjouir les écologistes profonds! Vendredi dernier à Viennes, à la réunion de l’OPEP, comme d’habitude la Russie – non membre – a été conviée à participer aux travaux. L’OPEP, qui manipule le prix du brut depuis 1973 voulait réduire sa production pour maintenir le prix au niveau d’avant l’arrivée sur scène du virus dévastateur. Par la même occasion Ryad aurait mis l’Iran encore plus à genoux pour le peu de pétrole que celui-ci parvient à écouler au marché noir (l’Iran ne sais plus où stocker le pétrole pompé qu’il ne peut pas vendre). Les origines de la chute du prix du pétrole brut Il est vrai que depuis trois ans, l’OPEP et la Russie se sont accordés pour ajuster leurs extractions à la demande mondiale. Il y a bien eu une tentative de faire chuter le prix de manière à restreindre le développement du pétrole de roche-mère des USA, mais en vain. Cette fois, Moscou n’a pas voulu suivre le leader de l’OPEP – Ryad – et a refusé d’adhérer à la réduction de la production pour soutenir le prix. L’Arabie Saoudite, piquée au vif, a réagi de manière inverse et a déclaré son intention de porter sa production de brut à plus de 10 millions de barils par jour en avril, après l’expiration de l’accord actuel entre l’OPEP et la Russie fin mars – connu sous le nom d’OPEP+. De plus, elle a réduit le prix de tous ses bruts vers toutes les destinations de 6 à 8 dollars le baril. La conséquence ne s’est pas fait attendre : le prix du brut a chuté à environ 32 $ le baril. Les contrats à terme sur le pétrole ont subi leur plus grosse perte quotidienne depuis 1991 lors de la Guerre du Golfe. Lors de la crise asiatique de 1998, le Financial Times du 10 septembre 1998 titrait que la seule chose qui était plus basse que le cours du pétrole était le moral de l’économie. On pourrait dire la même chose aujourd’hui. Le monde regorge de pétrole grâce à la technologie Certains, refusant encore l’évidence de l’abondance des réserves de brut, avancent que le but est de « tuer le pétrole ‘de schiste’ des USA » . Non !, le pétrole de roche-mère ne sera pas tué par cette péripétie économique. Il est là dans le sous-sol du pays qui en maitrise la technologie de production, il est bon marché à produire et la production peut s’adapter instantanément à la demande. D’aucuns spéculent sur les « dettes énormes » des entreprises américaines dans ce secteur. Dans une économie de marché libre et concurrentielle, les faillites font partie de la vie. S’il y en a, les victimes en seront les petits producteurs qui n’ont pas encore été rachetés par les Majors. On assistera donc à une nouvelle vague de consolidation comme il se doit dans une économie de marché. Tout cela démontre, comme je ne cesse de le dire, que nous avons bel et bien tourné la page de « la quarantaine » pétrolière. L’OPEP a tenu les pays OCDE par la bride entre 1973 et 2014. C’était de notre faute car, en suivant aveuglement les modèles du Club de Rome, et en ignorant le rôle crucial de la technologie – source de progrès – nous avions clamé sur tous les toits qu’il « n’y avait plus de pétrole », donnant ainsi des idées de domination aux pays OPEP. Faire dépendre des politiques aussi cruciales que celles de l’énergie sur base de modèle n’est pas sage. Beaucoup encore dans l’UE nient l’évidence : le monde regorge de pétrole – et encore plus de gaz naturel – grâce au développement de la technologie. C’est elle qui est le vecteur de la marche du monde de l’énergie. Ce n’est ni l’OPEP, ni les modèles et encore moins les politiciens de l’UE qui décrètent l’abandon complet des énergies fossiles. Ce qui se passe sur le front du prix du pétrole exigera encore plus de subsides pour imposer les énergies renouvelables. Ce qui renforce ma conviction que la transition énergétique n’aura pas lieu. Notons au passage que dans quelques années les politiciens qui promettent de faire chuter les émissions de CO2 grâce à leur détermination politique tenterons de faire valoir que c’est leur clairvoyance qui a suscité la chute des émissions en 2020, alors que c’est le Coronavirus qui en est l’acteur principal. Je ne cesse de le dire : pour réduire les émissions de CO2 il faut soit des crises économiques ou le développement du nucléaire. Le reste n’est que palabres. — Le dernier ouvrage de Samuele Furfari est un bilan de la politique énergétique de 2019. Ces articles pourraient vous intéresser: Crise iranienne : comme en 1951-1953, une histoire de pétrole et de pétroliers Pétrole : l’Europe bientôt en concurrence avec la Chine ? Algérie : la Russie, un acteur politique et gazier à ne pas négliger Aux États-Unis, le diesel est deux fois moins cher qu’en France
http://dlvr.it/RRYH1W

Coronavirus: des mutineries éclatent dans les prisons italiennes, au moins 6 morts (vidéos)

Des militants des droits de l'Homme ont averti lundi 9 mars, après des émeutes dans plusieurs établissements pénitentiaires italiens qui ont causé plusieurs morts parmi les détenus, d'un risque de rébellion généralisée dans les prisons. Le tout en lien...
http://dlvr.it/RRYH0w

Hervé Ryssen – La haine ?

- Mars / Culture, Communautés, Judaïsme, Antiracisme
http://dlvr.it/RRYGy3

dimanche 8 mars 2020

Coronavirus : Une expérience qui a mal tourné ? Deux fuites de laboratoire à Wuhan exposées par des scientifiques chinois (Express.co.uk)

Le CORONAVIRUS pourrait provenir de deux laboratoires menant des recherches sur les chauves-souris à quelques mètres de l'épicentre, dont l'un a connu deux cas antérieurs d'épidémie de SRAS, selon une étude. Par Callum Hoare Le virus mortel est sur le point de devenir une pandémie après que près de 100 000 cas ont été signalés dans le monde, ce qui représente 3 390 décès. Le 31 décembre 2019, le gouvernement chinois a alerté le monde entier pour la première fois au sujet de COVID-19, mais beaucoup ont soutenu que le gouvernement mentait sur la véritable gravité de l'épidémie en raison d'incohérences sur certains détails. Le coronavirus semble provenir d'un marché de fruits de mer de Wuhan où des animaux sauvages, notamment des chauves-souris et des serpents, sont commercialisés et consommés. Selon les responsables, sur les 41 personnes enregistrées pour la première fois à Wuhan, 27 d'entre elles avaient été au marché de fruits de mer de Huanan. Mais, les chauves-souris porteuses de la maladie ont été trouvées à l'origine dans la province du Yunnan ou du Zhejiang, à plus de 900 km du marché aux fruits de mer. Un nouvel article de l'Université technologique de Chine du Sud, parrainée par Pékin, remet en question la théorie du gouvernement. Les chercheurs chinois Botao Xiao et Lei Xiao, ont écrit : "Nous avons passé au crible la zone autour du marché des fruits de mer et avons identifié deux laboratoires menant des recherches sur le coronavirus des chauves-souris." "A moins de 280 mètres du marché, il y avait le Centre de contrôle et de prévention des maladies de Wuhan, qui accueillait des animaux dans des laboratoires à des fins de recherche, dont l'un était spécialisé dans la collecte et l'identification des agents pathogènes." Le coronavirus pourrait être une fuite de laboratoire, selon une étude (Image : GETTY)   On pense que le virus est originaire de Wuhan (Image : GETTY) "Dans une de leurs études, 155 chauves-souris ont été capturées dans la province de Hubei, et 450 autres dans la province de Zhejiang. "L'expert de la collection a été noté dans les contributions des auteurs". Les deux ont révélé que le laboratoire avait connu deux fuites similaires au cours des trois dernières années. Il a continué : "Il a été diffusé pour avoir collecté des virus sur des journaux et des sites web nationaux en 2017 et 2019." "Il a admis avoir été attaqué une fois par des chauves-souris et le sang d'une chauve-souris lui a coulé sur la peau.   LIRE LA SUITE : Coronavirus bombshell : La Chine a-t-elle menti au sujet de l'épidémie mortelle ? Les chauves-souris et les serpents étaient échangés et consommés sur un marché (Image : GETTY) "Il connaissait l'extrême danger de l'infection et s'est donc mis en quarantaine pendant 14 jours. "Dans un autre accident, il s'est de nouveau mis en quarantaine parce que des chauves-souris lui ont uriné dessus." L'article a ensuite révélé une théorie différente sur l'origine du coronavirus. Il a poursuivi : "Les animaux en cage ont été opérés et des échantillons de tissus ont été prélevés pour l'extraction et le séquençage de l'ADN et de l'ARN. "Ils se trouvaient à seulement 280 mètres du marché des fruits de mer et le WHCDC était également adjacent à l'Union Hospital où le premier groupe de médecins a été infecté pendant cette épidémie. Les chercheurs ont découvert que le virus pouvait provenir d'un laboratoire (Image : GETTY)   Près de 100 000 personnes ont été infectées (Image : GETTY) "Il est plausible que le virus se soit répandu et que certains d'entre eux aient contaminé les premiers patients de cette épidémie, bien que des preuves solides soient nécessaires dans les études futures". Le document a identifié la deuxième origine possible, avant de tirer une conclusion solide. Il a été finalisé : "Le deuxième laboratoire se trouvait à 12 kilomètres du marché des fruits de mer et appartenait à l'Institut de virologie de Wuhan, de l'Académie des sciences de Chine. "Ce laboratoire a rapporté que les chauves-souris en fer à cheval chinoises étaient des réservoirs naturels du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) qui a causé la pandémie de 2002-2003. "Le chercheur principal a participé à un projet qui a généré un virus chimérique en utilisant le système de génétique inverse du SRAS-CoV et a signalé le potentiel d'émergence humaine. "Une spéculation directe était que le SRAS-CoV ou son dérivé pourrait s'échapper du laboratoire. "En résumé, quelqu'un a été mêlé à l'évolution du coronavirus 2019-nCoV, le coronavirus tueur provenant probablement d'un laboratoire de Wuhan".   Source(s) : Express.co.uk via Contributeur anonyme   Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Coronavirus, Crise, reprise, et mondialisation piège à cons ? (Insolentiae) Crashdebug.fr : Covid-19 : quelles règles pour les arrêts de travail ? (Franceinfo) Crashdebug.fr : Les grandes banques appellent à la déréglementation de Wall Street pour « combattre le coronavirus » (Mintpressnews.com) Crashdebug.fr : La Banque publique d’investissement va éponger les pertes du CAC 40 (Mediapart) Crashdebug.fr : Coronavirus : la chaîne d'approvisionnement des médicaments remise en cause (RFI) Crashdebug.fr : Coronavirus, Crise, reprise, et mondialisation piège à cons ? (Insolentiae) Crashdebug.fr : Coronavirus. Quels sont les bons gestes à adopter pour se protéger de l’épidémie ? (Ouest-France) Crashdebug.fr : Litres d’eau, nourriture : quels produits acheter et stocker en cas de pandémie ? (Sputnik) Crashdebug.fr : Épidémie. Se préparer à la phase 3 dès maintenant. Partie 1 (Insolentiae) Crashdebug;fr : Pourquoi l'effondrement économique à venir ne sera pas causé par le Coronavirus (off-guardian.org) Crashdebug.fr : Covid-19 : un choc économique viral ? (RT) Crashdebug.fr : Le coronavirus est en train de muter : La souche iranienne est différente de la souche de Wuhan (Dcclothesline) Crashdebug.fr : L'Italie enferme 50.000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline)  Crashdebug.fr : Coronavirus : l'urgentiste Patrick Pelloux est « terriblement inquiet » pour l'Île-de-France (Cnews) Crashdebug.fr : « Le décret arrêt-maladie confinement retour de vacances tout savoir ! » L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae) Crashdebug.fr : Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge) Crashdebug.fr : Le président Chinois Xi Jinping promet d'autres mesures de répression, car les scientifiques disent que le coronavirus pourrait provenir des laboratoires de Wuhan (Activistpost) Crashdebug.fr : La militarisation du laboratoire P4 de Wuhan soulève de nouvelles questions sur l'origine du virus mortel Covid-19 (Zero Hedge) Crashdebug.fr : Coronavirus : deux journalistes citoyens qui couvraient l'épidémie à Wuhan portés disparus (LCI) Crashdebug.fr : Le coronavirus : « Produit du hasard » ou spécifiquement utilisé comme arme biologique (Kla.tv) Crashdebug.fr : Oui, le coronavirus est une arme biologique dont le séquençage des gènes n'est possible que s'il a été génétiquement modifié en laboratoire (Pandemic.news) Crashdebug.fr : Coronavirus, Crise, reprise, et mondialisation piège à cons ? (Insolentiae) Crashdebug.fr : Coronavirus : le ministre de la Santé assure que la France se prépare à une «épidémie» (RTL) Crashdebug.fr : Le chant du Cygne noir. Il est venu le temps de l’anticipation et de la préparation ! L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae) Crashdebug.fr : Coronavirus : l'urgentiste Patrick Pelloux est « terriblement inquiet » pour l'Île-de-France (Cnews)        
http://dlvr.it/RRV4CM