En politique, les dieux sont rarement crucifiés

lundi 17 octobre 2011

François Hollande en route pour l'Elysée ?



Les primaires c'est fini on pardonne tout et on s'aime les uns les autres


François Hollande au soir de sa victoire sur sa rivale Martine Aubry ne veut plus penser qu'à 2012 et à la victoire finale que tous lui promettent.
En réunissant 3 millions de votants et en en rassemblant 57%, le notable correzien tiens sa large majorite à partir de laquelle il va enclencher "le grand rassemblement"






La page Ségolène royal définitivement tournée.

Le 49% / 51% prévu par les Cassandres de la vie politique n'a pas eu lieu. il a été question ni de recompter les voix ni de dénoncer des irrégularités. le congrès de Reims est définitivement oublié, et Ségolène Royal aussi.
Le candidat de la Corrèze a tenu à poser sur le perron du siège du parti socialiste avec tous les autres candidats de la primaires. Son dicours aux militants fut énergique et volontariste. Hésitant à prendre un bain de foule, son ex-compagne lui souffla à l'oreille "vas y  François ! " ; et François Hollande parcouru la foule des militants : il était devenu "l'espoir de la gauche".


Les pro Hollande veulent plus de postes au PS
Dès la victoire acquise, certains ont tenus à faire savoir à l'actuelle direction qu'un rééquilibrage de l'organigramme du personnel de la rue de Solferino était devenu indispensable afin d'amalgamer l'ensemble des socialistes.
Stéphane Le Foll l'eurodéputé et Julien Dray ont lancé les première piques hier soir, réclamant plus de postes pour les partisans de François Hollande. Le secrétariat national du PS pourrait connaitre des boulversements.


Le Nord, Pas-de-Calais, la Somme, la Seine-Maritime et la ville de Paris ont voté martine Aubry, mais tous les autres départements (y compris la totalité de l'outre-mer) ont désigné françois Hollande.

La droite qui devrait bénéficier d'un rattrapage de son temps de paraole, compte souligner l'inexpérience de françois Hollande qui n'a jamais été ministre, ainsi que l'irrealisme du programme socialiste pour 2012. Il serait question de reprendre les qualificatifs peu flatteurs lancés par Martine Aubry au candidat du PS : "une gauche molle et des idées de droite : le candidat du système.

Aucun commentaire: